PRÉSENTATION

 

À Genève depuis 1958, Ronald Zacharias a obtenu son baccalauréat britannique (GCE) après avoir terminé ses études secondaires à l’École Internationale de Genève. Il étudie par la suite à l’Université de Genève, à la Faculté des SES, et y décroche une licence ès sciences économiques, mention économie politique. Il est élu, par ailleurs, représentant des étudiants de l’année de licence auprès du Conseil de faculté. Lors de ses de études de 3ème cycle, à l’IUHEI, à Genève, il assiste le Prof. H. Genberg en économie internationale.

Inscrit à la faculté de droit de Genève par la suite, il obtient le diplôme de licencié en droit en 1977. Lauréat du prix Huet du Pavillon, qui récompense la meilleure licence, il devient titulaire du brevet d’avocat en 1980 (meilleur brevet de sa volée). Pendant son stage d’avocat auprès de l’Étude de Mes Turrettini & L’Huillier, il est nommé assistant du Prof. H. Schönle en droit des obligations et bancaire.

Domicilié à Vandoeuvres, marié et père de trois enfants, tous universitaires, il pratique divers sports de glisse et l’équitation de saut d’obstacles.

 

 

CARRIÈRE PROFESSIONNELLE

Avocat collaborateur en l’Étude de Mes Secrétan & Troyanov, puis indépendant dès 1983, il se tournera rapidement vers l’immobilier, d’abord à New York, puis à Genève, dès 1985, tout en pratiquant le barreau d’affaires. Il est aujourd’hui encore membre suppléant de la Commission du barreau.

En sa qualité de professionnel de l’immobilier, plus que promoteur, ses activités immobilières consistent essentiellement à acquérir, rénover ou transformer de l’immobilier de logements existants. L’exploitation de ces immeubles s’est toujours faite de la manière la plus conservatrice et respectueuse qui soit.

Administrateur pendant de longues années du groupe familial de son épouse ‘Corsica-Sardinia-Elba Ferries’, qui transporte plus de 3,5 millions de passagers et voitures par an, ce groupe a récemment été vendu par le biais d’une MBO.

 

 

CARRIÈRE POLITIQUE

Élu député au Grand Conseil en 2013, il a déposé de très nombreux textes parlementaires en matière fiscale et de logement en qualité de rédacteur-premier signataire. C’est ainsi qu’il fit voter la conversion possible de locaux commerciaux en logements avec une large majorité parlementaire, confirmée par une confortable majorité populaire de 58% lors du référendum qui suivit le vote de la loi. Il s’agissait là d’une première et réelle confrontation avec la gauche sur son propre terrain, soit un assouplissement de la très intouchable LDTR. La victoire où il mena la majorité parlementaire et populaire fut la première depuis plus de 50 ans !

Son projet de loi visant à faciliter l’acquisition de son logement par le locataire en place fut également voté par une très large majorité du Grand Conseil. Lors du référendum qui suivit, le Conseil d’État, pourtant de droite, refusa de soutenir le projet qui refusé par une très courte majorité de 51,8%. La droite gouvernementale avait là l’occasion d’augmenter la proportion de propriétaires à Genève et donc de modifier le paysage politique genevois en profondeur. Mais trop imprégnée par la culture du consensus, manquant de courage, elle fit le jeu de la gauche et de l’Asloca. Cette loi allait pourtant manifestement dans le sens de l’intérêt des locataires qui auraient vu leur loyer baisser considérablement après acquisition.D’ailleurs, le Tribunal fédéral ne s’y est pas trompé et a repris les termes de ladite loi afin de rendre possible l’acquisition par le locataire en place, sous certaines conditions.

Divers projets fiscaux, soit la réforme du bouclier fiscal afin de maintenir la substance fiscale à Genève ainsi que le désassujettissement de l’outil de travail sont également des projets de lois estampillés Ronald Zacharias.

Commissions parlementaires : Ronald Zacharias a siégé à la Commission du logement (Vice-président), la Commission de l’aménagement, des finances et fiscale.

Ronald Zacharias a également siégé au Conseil municipal de Vandoeuvres sous l’étiquette ‘Vandoeuvres pour Vous’.

Aujourd’hui, il se présente sur la liste N° 9 de Genève En Marche pour l’élection du Grand Conseil du 15 avril 2018. 

Il est également candidat à l’élection du Conseil d’État.